semaine 3-bis

Bon !!! “C’est quand qu’on part ?” Ça fait déjà 7 jours qu’on est coincé ici !!! Pfff!!!

Benoit, lui, on dirait qu’il prend ses aises chez Jean-Mich.  Il prend son petit café tous les jours à 10.00 avec tout le monde, il se balade dans la ferme, il visite tout, observe les gens dans leur besogne, fait ses petites courses, participe au BBQ, Il est cool quoi…Ceci dit, il parait qu’on est tombé à la meilleure adresse possible question accueil.;))

Il m’a quand même sorti un peu mardi, histoire que je ne perde pas la main…hihihi ! Il a aussi nettoyé complètement mon harnachement, pour que je sois propre sur moi. Des heures qu’il a passé la dessus…et à la brosse à dent “astemblieft” …;;)))

On est jeudi matin. Je comprends qu’on aura ces fameux rayons, placés, que vendredi… 

Restons positifs!!!…  Départ prévu samedi.  Et en plus, le soleil semble s’installer…C’est bon pour notre moral à tous les deux, ça. Prochaines nouvelles dans 20 ou 30 km…pas avant…”tschüss”

A Bersillies, chez Jean-Michel à la ferme du Sart

Semaine 3

Dimanche 5 mai

Dimanche 5 mai 

Qu’est-ce qui se passe ?  On ne marche plus.  Benoit part en voiture, sans moi, à gauche et droite.  Ses enfants sont venus jusqu’ici. J’ai cru comprendre qu’on est bloqué chez ce charmant Jean-Michel jusque jeudi au moins.  Je crois que c’est toujours pour ces rayons…J’ai entendu….”le placement des rayons sera offert !” … Incroyable ce qu’ils sont gentils les gens par ici…Je pense qu’ils sont tous sous mon charme ;;))

En attendant,  je mange et me balade en prairie.  Il fait toujours pas très beau ni chaud mais j’ai vu que Jean-Mich installait du chauffage pour ce petit veinard de Benoit…Mmm…Ça lui réchauffera cœur, corps et âme… hihihi!!!  

Au cas ou quelqu’un viendrait encore nous faire un petit coucou,  sachez que Benoit est fan de soupe ;;;))) 

Bisous bisousss

jeudi 2 mai

ZUTTTT, Ce matin, le 2 mai, après un bon petit déj, Benoît a voulu atteler la chariote et patatras…Une des deux roues est morte.  Une dizaines de rayons de la roue ont lâché. On est bloqué.  Il faut réparer.  Heureusement Jean-Michel Vilette, le fermier de la ferme du Sart, dans laquelle on loge, est super sympa et serviable.  Il va emmener Benoit demain chez un gars du village qui fait de la moto.  Ils  changeront les rayons des roues. Je pense qu’on pourra repartir le samedi 4 mai…Enfin j’espère!!!  

En tous cas, mon moral est bon et on dirait que Benoit ça va aussi malgré un temps assez “cracra”.  

Tiens,… j’ai vu Benoit qui faisait un petit trou avec sa petite pelle pliable (modèle de l’armée)…je ne sais pas ce qu’il faisait. Ça m’intrigue !!! 

Bon…Bise à tous de Bersillies, à l’Est de Maubeuge en France.

le centre de Bersillies

1 mai 2019 – bis

Ce soir on a traversé la frontière.  NOUS SOMMES EN FRANCE !!! Premier pari gagné…Yes!!!

Je suis au taquet. J’avance comme une balle…Je suis en pleine forme.  Je crois que je marche tous les jours en direction de la maison mais on y arrive jamais.  Benoît doit à tout moment me ralentir.  Il a même cassé une paire de rennes.  Je l’ai vu en train de les réparer.  (prévoyant, il avait pris son matériel de couture pour cuir avec lui).  Ce soir, je suis devenu le chef d’un troupeau de vache.  La fermière de la ferme dans laquelle on loge nous a proposé une super grande prairie remplie de vache.  Je ne sais pas pourquoi mais elles me suivent toutes.  J’aime bien.  Benoit, lui, il a droit à une roulotte pour passer la nuit.  Il aura plus facile pour ce mettre en route demain matin puisqu’il ne devra pas remballer tout son bazar…

Tiens, j’oubliais…j’ai porté des bottines aujourd’hui…assez confortables je dois dire…comme je ne porte pas de fers, (Benoit me garde pieds nus depuis 12 ans…il a été formé par le docteur Barbara Maulet pour parer lui même mes pieds) et que j’attaque le sol pour aller plus vite à la maison, mes pieds s’usent.  Pour ne pas que je me blesse, je suis chaussé depuis aujourd’hui. En tous cas, on ne passe pas inaperçu … tout le monde nous demande ou on va…on a déjà fait quelques rencontres sympas et les gens nous proposent tout de suite leur aide.  Une madame Polonaise m’a ainsi tout de suite apporté un seau d’eau aujourd’hui alors que je n’avais rien demandé.  Benoit, lui, il trouve plutôt sympa toutes ces rencontres… à suivre

mercredi 1 mai

A Nouvelles, nous recevons de la visite : je reconnais Audrey, elle apporte quelques encouragements et outillages oubliés à son père.  Après quelques bavardages…démarrage de l’attelage vers une nouvelle destination…

http://www.lechemindebenoit.be/wp-content/uploads/2019/05/VID-20190502-WA0005.mp4

lundi 29 avril

Démarrage tout aussi tardif dans la journée.  Arrivée à Nouvelles vers 17.30.  Une ferme dans laquelle Benoit livrait du lait lorsqu’il travaillait chez Olympia, il y a 15 ans.  Accueil chaleureux.  Je reçois un bonne prairie, cela me change des box.  Ça donne à Benoit le temps de vérifier le matériel.  Il y a des choses à régler et à arranger à la chariote, des choses manquantes.  La décision est prise, demain, mardi 30 avril, le camp ne sera pas levé.  Ce sera le moment pour Benoit de faire la lessive et des courses…et pour moi de paître à mon aise…  La dame de la ferme est charmante.  Elle propose à Benoit d’aller faire des courses ensemble le lendemain.   Je le connais, il pense déjà à une bonne soupe et du bon café autour d’une table fermière.

dimanche 28 avril

Je marche vite, mais je préfèrerais aller au trot. Qu’est-ce qu’on fait ici, quand est-ce qu’on rentre à la maison ? Benoit, mon maître, n’arrive pas à partir tôt le matin. Le temps de se lever, de s’occuper de moi, de me laisser le temps de déjeuner, de remballer le campement,…il est midi, 1 heure…4 heures de marche. La bonne nouvelle, c’est que le temps est meilleur. Ça change tout.:) C’est vraiment plus agréable.  Nous nous arrêterons ce soir dans une écurie à Saint Symphorien.  Là, possibilité pour moi de retrouver le confort d’un box . La tente est montée pas loin du box. Le box ne ressemble pas à mon box, à la maison, j’entends Benoit parler au téléphone, je tape du pied pour qu’il m’entende : De son côté Kaku exprime « mais qu’est-ce qu’on fait ici, papa, je connais pas…ça me stress un peu… »

deuxième jour

Samedi 27avril : Démarrage tardif, le temps de réorganiser la chariote  Ma nourriture plus à l’avant dans le caisson pour l’équilibrer .  Si ceci n’est pas corrigé, les brancards de la chariote on tendance, dans les côtes, à se lever et à me gêner.  La pluie est omniprésente.  Il fait froid. Je veux aller au trot, Benoit m’en empêche, me fait revenir au pas, je sais qu’il veut me ménager, il semble être fatigué..  Arrivée tardive dans un manège.  J’ai droit au confort d’un box…Merci au centre équestre  de Thieusies… 22.00 Mort….dodo

le départ

25/04/2019. Jour J.

Je m’appelle Kakou, je suis le cheval de Benoit. Ce vendredi 25 avril vers 13.00, Benoit et moi, nous avons pris la route pour une période indéterminée vers Saint-Jacques de Compostelle. C’est un rêve qui trotte dans la tête de mon maître depuis quelques années. Il lui a semblé que maintenant, c’était le moment ou jamais : je ne suis plus des plus jeunes, j’ai 20 ans, et Benoit presqu’autant . Pour donner une dimension plus grande à ce rêve, son idée est de dédier tout ce dépassement de soi à l’asbl MeeGaan pour laquelle Benoît a déjà donné pas mal de son temps.

Sur ce blog, vous pourrez suivre mon histoire et celle de mon maître, il y aura des photos, des anecdotes que je vous transmettrai au fil des jours… Suivez cette belle aventure, parlez-en autour de vous … car être suivi c’est être soutenu…

N’hésitez pas à laisser un commentaire encourageant ;))